• Dyspraxie visuo spatiale au collège

     

    Galipette

    Cet article fait suite au sujet "Dyspraxie visuo spatiale" consacré au parcours de Roz depuis la détection de sa dyspraxie en maternelle et à son cheminement jusqu'en CM2.

     

    Cette année Roz est au collège, le premier trimestre de la classe de 6ème est bouclé!

     

    En lui-même, l'accompagnement ne varie pas par rapport à celui auquel elle avait droit en classes de primaire, seuls quelques aménagements relatifs aux différentes disciplines et professeurs changent.

     

    Ci-joins un guide dont le titre parle de lui-même! 

    "Guide de survie du professeur confronté à des élèves dys"

     

    J'aurai l'occasion de vous donner d'autres précisions, mais tout d'abord, je tiens à vous parler de notre changement de vie qui a bouleversé nos petites habitudes antillaises ainsi que celle de nos filles!

     

     

     

    Index 

    Nouvelle vie!

    Nouvelle prise en charge MDPH

    Projet de vie scolaire le PPS pour Roz en 6ème

    Le premier trimestre de Roz en 6ème

    Cit'action: Une note de Roz et conclusion de sa 6ème à la 3ème

     

     

     

     

    Nouvelle vie!

    Nous avons pour des raisons familiales et professionnelles, dû déménager de la Martinique vers l'hexagone, et ce en cours d'année scolaire de CM2.

     

    Nous avons opté pour une petite école privée, non pas que l'école public ne remplissaient pas son rôle, au contraire, Roz a eu d'excellents enseignants en primaire dans la petite école public de campagne dans laquelle elle était, comme constaté dans la description de son parcours scolaire de primaire de l'article "Dyspraxie visuo spatiale"!

     

    Néanmoins le facteur décisionnel d'inscrire Roz dans cette petite école privée de campagne a été favorisé par le fait que les primaires et les collégiens se retrouvaient dans la même cours de récréation, ce qui favorisait les connaissances et le contact avec le milieu collégien dans lequel Roz allait baigner l'année suivante ainsi que le contact avec les professeurs du collège.

     

    Un autre facteur non négligeable entrait aussi en compte dans notre choix!

    Etant arrivée en cours d'année (décembre 2011) et ce, afin de ne pas accentuer le stress du changement, Roz (en primaire) et sa soeur Mayoo (collégienne) pouvaient se retrouver aisément durant les récréations, toutes deux n'ayant pas encore créé d'amitiés.

     

    Tout comme sa soeur Mayoo, Roz a repris la danse moderne jazz, néanmoins préférant le hip hop, elle en refera en septembre prochain.

    Elles sont aussi inscrites aux activités sportives du village qui englobent de nombreuses disciplines, Roz a donc pu prendre de l'assurance dans ce type d'activité, ce qui lui facilite la pratique du sport au collège, bien que de temps en temps elle arrive encore à se prendre en pleine figure le ballon (ceci est dû en grande partie au côté visuo spatiale de sa dyspraxie)!

     Index 

     

     

     

    Nouvelle prise en charge MDPH

     

    La MDPH a effectué un nouvel examen du dossier de Roz avec à la clef une nouvelle décision de la "Commission des droits et de l'autonomie" (CDAPH) qui a confirmé et a repris les mêmes notifications de la MDPH de la Martinique et la poursuite du PPS et les séances du SESSAD sous réserve de places disponibles.

     

    Bien qu'éyant anticipé et demandé le transfert du dossier MDPH de Roz dès octobre 2011 vers notre futur centre MDPH, Roz n'a pas pu avoir durant les 7 mois restant de l'année scolaire de CM2 d'orthophonie et d'ergothérapie.

     

    Elle a seulement bénéficié de l'auxiliaire de vie scolaire (EVS, Emploi de vie scolaire) prise en charge par l'école privée en attendant que le système administratif de la MDPH se mettre en place (délai d'attente des décisions de la MDPH est de 4 mois).

     

    N'ayant pas pu continuer l'ergothérapie en fin de CM2, Roz n'était pas habile à son entrée en 6ème dans l'utilisation de l'ordinateur et l'application des logiciels.

    Accentué par un manque d'ergothérapeute à la Martinique, en effet après le départ de son ergothérapeute pour l'hexagone, Roz n'a pas eu d'ergothérapie durant un certain temps.

     

    Cependant cette donnée n'a aucunement été un grand handicap pour elle, Roz ayant trouvé ses marques dans ses prises de notes et recevait des professeurs des photocopies, mais j'aurai l'occasion d'en parler plus tard! 

     

     

    En fin d'année civile 2012 s'en est suivie, un nouveau bilan neuropsychologique effectué par le SESSAD ainsi que la décision de poursuivre, les séances d'orthophonie et d'ergothérapie débutées à la Martinique, par le biais du nouveau SESSAD.

     

    En acceptant Roz en son sein, le SESSAD nous a grandement soulagée, les séances d'orthophonie et d'ergothérapie sont totalement prises en charge nous n'avons donc rien à débourser.

    Il est de même pour les séances d'orthoptiste, bien que celles-ci se déroulent dans le cabinet d'une orthoptiste ne travaillant pas au SESSAD. Le fait que le médecin du SESSAD délivre une ordonnance pour ces dites séances constitue une prise en charge SESSAD.

     

     

    Roz a donc débuté en janvier 2013 les séances d'orthophonie et d'ergothérapie ainsi que des séances d'orthoptiste.

    Actuellement l'orthophoniste et l'ergothérapeute du SESSAD viennent au sein du collège durant les heures de permanences ou durant les cours de moindres importances.

     Index  

     

     

    Projet de vie scolaire le PPS pour Roz en 6me

    Afin de préparer sa rentrée en 6ème, nous avons eu, nous les parents et Roz, une dernière réunion de fin d'année  de CM2 au mois de juin 2012 dans le cadre du projet personnalisé de scolarisation (PPS).

     

    Etait présent à cette réunion, le maître référent, la maîtresse de CM2 de Roz, l'EVS (Emploi de vie scolaire), la direction, le SESSAD (Ergothérapeute, Orthophoniste et Psychologue), le futur professeur principal de Roz en 6ème.

    La primaire et le collège se trouvant dans le même établissement a grandement facilité la présence du futur professeur principale de Roz.

     

    Une nouvelle réunion de mise au point a eu lieu en janvier 2013.

     

    les adaptations pédagogiques préconisées par la MDPH et établis par les protagonistes présents sont:

    • Un accompagnement AVS de 12 heures au lieu de 10 heures en primaire pour l'aide à l'écrit, l'aide méthodologique, la reformulation des consignes, l'aide à l'attention et à la concentration; 

     

    • Un allégement des cours écrits de Roz par des photocopies afin de compenser la fatigue dû à la prise de note surtout l'après-midi et la fourniture de ces copies au début du cours afin qu'elle puisse suivre et surligner les phrases importantes au fluo; 

     

    • Réduire les évaluations écrites pour favoriser les évaluations orales ou les exercices à trous; 

     

    • Proposer un texte de police de caractère et les espacements d'interlignes adaptées à la compréhension de Roz, celle qu'elle préfère étant la police "Comic" 12; 

     

    • Favoriser l'orale en anglais; 

     

    • Attribution de temps supplémentaires à l'écrit;  

     

    • Utilisation de la calculatrice et des tables de multiplications si nécessaires; 

     

    • Alléger le travail écrit le soir pour le lendemain; 

     

    • Adapter les activités sportives.

    Index 

     

     

     

    Le premier trimestre de Roz en 6ème 

    Je vous précisais dans mon premier article sur la dyspraxie de ma fille que Roz avait acquis une maturité et indépendance qu'elle a volontairement appliquées dès le premier jour de la rentrée scolaire de 6ème. 

     

    Roz fait son sac sans notre aide, et ce, sans oublier de livres et ni de cahiers, une performance en soi, ce n'était absolument pas le cas en primaire.

    Elle apprend ses leçons et effectue ses exercices maison seule. Nous n'intervenons seulement que lorsqu'elle nous en fait la demande. Et à ce jour nous intervenons peu! 

    Son premier trimestre s'est très bien déroulé, Roz continue dans sa lancée! 

     Index 

     

     

    Cit'action

    Une note de Roz et conclusion de sa 6ème à la 3ème

    Je sais que c'est dur pour nous les dyspraxiques, mais mes notes du 2ème trimestre prouvent que j'ai augmenté ma moyenne par rapport à celle du 1er trimestre. 

    Vous voyez que j'ai pu y arriver!

    Si je peux, vous le pouvez!

    Roz

     

     

    Roz a eu une excellente année de 6ème et passe donc en 5ème. 

    La grande difficulté de Roz réside dans la praxie, de ce fait son écriture reste encore lente bien qu'elle soit en pleine évolution.

     

     

    En test de rapidité en écriture, elle passe à 9 mots/ minute au lieu de 6 en début d'année scolaire, la moyenne d'un élève de 6ème est de 16 mots/ minute.

    Et en dictée, elle est à 12 mots/ minute au lieu de 10 mots/ minute en début d'année scolaire, la moyenne étant de 14 mots/ minute. C'est un score acceptable pour une dyspraxique!

     

    La qualité de son écriture s'est grandement améliorée, son écriture est plus petite et bien proportionnée, elle suit la ligne d'assise, ne fait pas de saut de mots. Mais pour arriver à ce résultat, Roz doit revenir 2 ou 3 fois sur ses phrases et perd énormément de temps. 

     

    L'objectif étant de dépasser la vitesse d'écriture manuscrite et d'éviter cette double tâches (écriture et concentration sur l'orthographe, la conjugaison) qui constitue un handicap.

    C'est en quoi l'apprentissage du clavier à touches cachées constitue un avantage non négligeable.

    Roz a besoin d'une trentaine d'heure d'apprentissage clavier avec l'aide de l'ergothérapeute et environ 15mn par jour durant les vacances afin d'entretenir son jeu de main pour taper avec 8 doigts.

     

    Cette année de 5ème, Roz a éteint un niveau enviable d'être parmi les 5 premiers élèves de sa classe. Son handicap-lenteur diminue lentement et durablement grâce aux différents aménagements mis à sa disposition.

     

     

     

    Je bouclerai donc cet article consacré la dyspraxie visuo-spatiale de Roz sur ces dernières notes :

     

    Roz a passé sa scolarité de collégienne sans redoublement, en effet elle s'évertuait à travailler en sorte d'avoir toujours plus que la moyenne.

     

    Roz n'a jamais voulu prendre ses cours en classe avec son ordinateur, elle voulait m'a-t-elle précisée, être comme les autres et a donc continué à écrire à la main. Je constate qu'elle a pris une sage décision car ma foi j'ai vu son écriture s'améliorer au fil du temps.

     

    Roz a pu bénéficier durant toutes ses années collège d'un AVS. Celui-ci, lui a permis d'être soulagé dans certaines tâches d'écriture, l'a grandement guidé et ouvert sa réflexion. En plus son AVS étant une personne ayant fait un cursus artistique dans le dessin, Roz et lui avaient des atomes crochus.

     

    En 3ème, Roz a eu droit d'un tiers temps pour passer son brevet des collèges.

    Afin d'avoir toute son attention, sans perturbation, Roz a passé son brevet des collèges dans une salle de classe, toute seule, et sous la surveillance d'un professeur. Nous n'avions pas demandé à l'académie cet aménagement spécial néanmoins j'ai trouvé ce choix judicieux et bienvenu.

     

    Par contre nous avions bien fait une demande (obtenue) du tiers temps, six mois avant l’examen, soit avant les vacances scolaires de décembre.

    Je tiens à préciser que ce délais est a respecter absolument, c'est une directive émanant de l'académie.

    Nous avons eu les informations par le biais du maître référent (interlocuteur privilégié) puis le collège nous a fournis les documents à remplir et les a fait suivre directement à l'académie.

     

    En espérant que toutes ces informations vous soient profitables chers parents!

     

    Bien à vous,

    Jacky

     

     

    Galipette

    Galipette à la cool!

    Le chat de Roz

     

     

     "Three little bird" de Bob Marley 

    Quel beau message d'espoir!

      Index 

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    porsblanc
    Dimanche 4 Janvier 2015 à 02:14

    Bravo, votre fille s'en sort grace à un soutien et un diagnostic précoce dès le primaire. Nous il fut tardif en 5ème après un parcours du combattant avec des enseignants qui ont pris notre fille pour une paresseuse et nous parents qui nous sommes énervés contre elle pour faire les devoirs sans comprendre l'origine après 10 consultations de spécialistes (orthophonistes,, ergothérapeutes, orthopstistes, ophtalmo, neurologues...). L'enfer pour notre fille et pour nous. Enfin en fin de 5ème elle a bénéficié d'une prise en charge avec une ergothérapeute et l'ouverture d'un dossier MDPH pour le collège. Mais tous les enseignants ne sont pas formés et prêts à accepter d'adapter leur enseignement sur support papier avec des polices de caractère efficaces...Là elle est en alternance dans un CFA et il faut à nouveau refaire un dossier spécifique car elle est dans une filière qui relève du Ministère de l'Agriculture... L'adolescence des dyspraxiques n'est pas facile. Toujours la piqure de rappel lorsque l'on doit refaire un dossier, donc retourner chez les spécialistes pour faire les certificats. Notre fille doit se déplacer en transport en commun avec des correspondances en train/métro/RER. Mission impossible pour elle. Ce qui la rend dépendante de nous à l'heure ou l'adolescence est une quête de liberté.Nous cherchons à savoir si il existe des sites ou logiciels d'aide aux déplacements en transport en commun sur l"Ile de France.

    Est-ce que cela existe?

    Tout conseil nous sera bien utile.

    2
    Lundi 5 Janvier 2015 à 22:26

    Bonjour Porsblanc, Nous avons aussi eu un notre "parcours du combattant", même avec une dyspraxie détectée tôt, mais en fait, ce n'est jamais trop tard pour avancer dans la vie!

    Des applications, il en existe, après recherche sur le net, je suis tombée sur cela: http://fr.slideshare.net/transportsdufutur/100-applications-transports

    Le mieux est de demander des informations auprès des services du sessad ou de la MDPH et même après des services de la ville, des services de transports ect... pour connaître les meilleures applications existant sur la capitale et sur l'ensemble de l'Ile de France.

    Bonne continuation et bien du courage, les dyspraxiques ont des capacités insoupçonnées!

    Bizzz à votre fille!

    Jacky

    3
    MARZA
    Mercredi 30 Septembre 2015 à 10:58

    Re-bonjour,

    j'ai oublié de préciser que pour l'organisation des cours de Maxence depuis des années, nous avons mis en place un code couleur par matière. Ainsi, au collège, j'ai refait son emploi avec notre code couleurs, il avait un trieur l'année dernière et cette année il a opté pour des pochettes cartonnées de couleurs, une par matière toujours. A la maison nous avons un classeur à levier de chaque couleur pour chaque matière.

    J'imprime ses cours et les classe après le contrôle.

    Il a des pochettes plastifiées pour classeur qui s'ouvrent tout sur toute la longueur qui facilite l'utilisation pour Maxence.

    Voilà, plein de petites astuces qui simplifient la vie...

    4
    Cécile
    Vendredi 2 Octobre 2015 à 07:22

    Bonjour,

    Merci beaucoup pour toutes ces informations précieuses et pour ce message d'espoir. Mon fils Emile a été diagnostiqué DVS et est actuellement en CE2. Nous sommes en Nouvelle Calédonie et allons quitter le territoire pour la France pour des raisons à la fois personnelles, mais aussi pour offrir à Emile la meilleure prise encrage possible. Je suis à la recherche d'un établissement qui où les enseignants connaissent la dyspraxie et sont prêts à adapter... Je ferai le choix également d'un ensemble scolaire école/collège pour favoriser la communication au moment du changement. J'aurais une question d'ordre pratique et assez personnelle. Pouvez-vous m'indiquer à quelle école Roz était scolarisée? Il m'a semblé comprendre qu'elle avait été bien accueillie, et ça fait beaucoup pour ces enfants qui sont très sensibles... d'où la volonté de choisir un endroit le plus accueillant possible pour eux.

    En vous remerciant pour les informations que vous voudrez bien me donner.

    Cordialement,

    Cécile

    5
    Lundi 5 Octobre 2015 à 19:15

    Merci Aurélie de votre partage relatif aux astuces que vous avez mises en place pour Maxence. Bizzz Jacky

    6
    Lundi 5 Octobre 2015 à 19:46

    Bonjour Cécile.  Le seule information que je puisse vous donner est que seul le contact que vous avez avec l'école est primordiale pour l'avancement d'Emile.

    Soyez force vive au sein de l'école, participez à la vie scolaire, soyez candidate aux accompagnements de sorties, candidate aux conseils des parents d'élèves ect... toutes ces p'tites choses participent au bien-être de votre enfant et par ricocher à ceux des autres élèves.

    C'est ainsi que nous avons toujours fait et c'est comme cela que nous avançons main dans la main avec l'équipe scolaire. Roz était en public à la Martinique et l'équipe scolaire a été des plus compétente. A la métropole Roz est en privé, il en est de même pour l'équipe scolaire, privé ou public l'un ou l'autre se valent.

    Vous savez l'effet boomerang est soit positif soit négatif et ne dépend que nos actions ou inactions, c'est uniquement ceux-ci qui font toute la différence.  Laissez-vous mener par la bonté du cœur, le don de soi et tout ira pour le mieux pour votre fils Emile. Bien du courage. Bizzz Jacky 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :